top of page

Le moment est venu de lancer une nouvelle offensive!

Le perspective des jeunes femmes internationalistes

Il y a quelques années, Rêber Apo a prédit que le 21ème siècle serait le siècle de la libération des femmes. Cette prédiction affirme que la nation des femmes, qui a été occupée et détruite il y a 5 000 ans, est aujourd'hui en train de prendre son destin en main et d'échapper aux griffes du système patriarcal. Il ne fait aucun doute que les femmes du monde entier ont toujours résisté et défendu leurs droits. Mais pourquoi ne connaissons-nous pas leurs noms ? Pourquoi leur histoire n'a-t-elle pas été écrite ? Il y a environ 4 milliards de femmes dans le monde. Chaque femme mène un combat tout au long de sa vie. Mais comment faire en sorte que ces luttes donnent des résultats durables ? Si nous comprenons vraiment la femme comme une nation, c'est-à-dire une unité historique, culturelle et spirituelle, alors la perspective de la libération des femmes devient plus concrète à nos yeux. Un genre qui a enfanté toute l'humanité, qui a accompagné la vie pendant des milliers d'années et qui a atteint, au Néolithique, le statut de déesse en raison de sa créativité. Il est sans aucun doute le genre le plus puissant et le plus porteur de sens. Ce n'est que par une guerre sauvage et beaucoup de ruse que les hommes ont pu déclarer leur guerre aux femmes. Leur objectif n'était pas seulement de porter un coup aux femmes. Les hommes voulaient placer les femmes sous leur contrôle absolu et les utiliser comme des esclaves. C'est pourquoi ces attaques sont comparables à l'occupation d'une nation. Bien que la guerre patriarcale dure depuis 5 000 ans, les hommes n'ont jamais pu détruire complètement la volonté des femmes. Cependant, elles ont été séparées de leur essence et leur unité a été anéantie. Ainsi, les hommes ont pris leur statut de Dieu par la force. Mais chaque femme sent toujours en elle qu'elle vit en esclavage, et même si les hommes définissent cette situation comme normale, elle est en fait contraire à la nature humaine à un niveau fondamental. On peut même dire qu'elle va à l'encontre des lois de l'Univers.


Si l'on considère plus particulièrement le 21ème siècle, il est clair que les femmes ont avancé vers la liberté dans le monde entier. Une fois de plus, ces luttes, qui s'écrivent chaque jour, ne suffisent pas à définir l'agenda mondial. Il est grand temps que les femmes s’unissent. Pour ce faire, nous devons écrire l'histoire des femmes, la culture des déesses doit à nouveau s'épanouir et reconstruire l'esprit d'unité des femmes du monde entier. Lors de la Conférence mondiale des femmes, organisée pour la première fois par l'avant-garde des femmes kurdes en 2018 et pour la deuxième fois en 2022, il est apparu que les femmes rencontrent partout des problématiques similaires. Le système patriarcal est organisé à tous les niveaux. Peut-être avec des méthodes différentes, mais avec toujours le même objectif d'opprimer et d'attaquer les femmes. C'est ainsi qu'il brise chaque jour la volonté des femmes, détruit leur essence et anéantit toute forme d'unité entre elles. Les femmes peuvent répondre à ces attaques en s'organisant de la même manière, à différents niveaux. Aujourd'hui, le patriarcat n'attaque pas seulement les femmes ; de la nature à la société, des enfants aux personnes âgées, toutes les formes d'existence sont touchées par le système patriarcal. Une révolution mondiale est nécessaire. Si toutes les forces en lutte s'unissent et construisent un front commun contre le système, aucune force dominante ne pourra les arrêter. Mais qui construira ce front ? À quoi ressemblera-t-il et où commencera-t-il ?


Dans la construction du socialisme réel, Marx a identifié la classe ouvrière comme une force et une identité fondamentale pour la révolution. Mais étant donné que l'identité de la classe ouvrière est en soi un produit du système capitaliste, la révolution marxiste-léniniste n'a pas été en mesure de créer des personnalités libres qui se positionnent en dehors du système. Ce n'était certainement pas l'intention de Marx, mais en fin de compte, la société n'a pas été en mesure de surmonter la personnalité dominante pour parvenir à la libération. En particulier, la réalité des femmes a été ignorée. Rêber Apo précise que ce sont les femmes et les jeunes qui jouent le rôle d'avant-garde. D'une part, parce que ces catégories de la société ont été opprimés bien avant l'apparition du système capitalisme et ressentent donc plus fortement le besoin de liberté et, d'autre part, parce que les groupes de la société les plus forts et les plus créatifs sont constitués par les femmes et les jeunes. La lutte pour la libération du peuple kurde l'a prouvé. Peut-être que dans d'autres révolutions, ce constat n'a pas été aussi évident, mais il s'agit toujours d'un phénomène mondial. C'est pourquoi la philosophie selon laquelle LA RÉSISTANCE EST LA VIE (Bexwedan jiyan e) est une seule et même philosophie, du Kurdistan aux terres d'Abya Yala.


Après le succès des Conférences mondiales des femmes, la jeunesse kurde a également ressenti le besoin de construire un espace pour échanger des idées, partager des expériences et étendre la lutte. C'est pourquoi, du 3 au 5 novembre 2023, le réseau Youth Writing History a organisé la première Conférence Mondiale de la Jeunesse à Paris. 90 organisations de jeunesse révolutionnaires et socialistes de près de 50 pays se sont réunies et, avec une grande motivation, ont discuté des problèmes actuels et ont cherché des solutions ensemble. L'un des fondateurs du Mouvement de libération du Kurdistan, Duran Kalkan, a défini cette conférence comme une renaissance de l'esprit de 68. Et en effet, dans cette conférence, l'esprit de 68 a rejoint l'esprit de la révolution des femmes. Cette conférence de la jeunesse n'a pas seulement porté un coup au système capitaliste colonial, mais, parce que le thème de la libération des femmes était une question fondamentale, elle a également porté de grands coups au système patriarcal. Un grand nombre de jeunes femmes ont participé avec leur propre personnalité et leur propre voix, et ont développé des perspectives très riches au cours de la conférence. C'est aussi cela, la magie de la révolution kurde. D'une part, les femmes s'organisent et, d'autre part, la libération des femmes devient un sujet central dans toute la société. Ce processus s'est exprimé dans l'est du Kurdistan (Rojhilat) et dans l'ensemble de l'Iran, où, pour venger le meurtre d'une jeune femme, des milliers de jeunes hommes kurdes, persans et baloutches ont rejoint leurs sœurs dans les rues et risqué leur propre vie. C'est également la raison pour laquelle la relation entre la lutte des femmes et celle de la société dans son ensemble a été discutée lors de la conférence. Toutes les femmes qui ont participé à la conférence ne faisaient peut-être pas partie d'organisations autonomes de femmes. Mais il est apparu que les jeunes femmes constituent une avant-garde naturelle dans tous les secteurs de la lutte. Avec la dynamique de la jeunesse et la créativité des femmes, les jeunes femmes possèdent une force unique. Des caractéristiques telles que la défense morale de la société, une relation forte avec leurs objectifs et la création de valeurs éthiques et esthétiques révolutionnaires sont particulièrement présentes chez les jeunes femmes. Lors de la conférence, le caractère des femmes, depuis leur organisation jusqu'à leur participation aux discussions et aux débats, a été totalement présent dans la réflexion. En particulier, le module intitulé "Young Women Writing History", dans lequel des jeunes femmes de quatre parties différentes du monde ont partagé leurs expériences de luttes, a suscité une profonde réflexion et une grande motivation. En outre, une perspective de lutte commune a été présentée par des femmes de cultures premières qui luttent simultanément pour la libération de leur terre et la destruction du patriarcat. De plus, le soutien apporté par les jeunes femmes à la campagne "LIBERTÉ POUR ABDULLAH ÖCALAN, SOLUTION POLITIQUE POUR LA QUESTION KURDE" a été très intéressant. De nombreuses jeunes femmes qui n'avaient jamais entendu le nom de Rêber Apo auparavant ont été fortement influencées par son attitude vis-à-vis de la question de la libération des femmes et se sont rapidement senties liées à lui. Sur cette base, la déclaration autonome a envoyé un message fort.


D'une manière générale, la conférence a montré que les luttes des jeunes et des femmes ne peuvent être considérées séparément. Les jeunes femmes créent un pont entre ces deux catégories et portent à son plus haut niveau la force de la révolution. Pour mener une lutte victorieuse, les mouvements de jeunesse ont besoin de l'avant-garde des jeunes femmes. D'autre part, les jeunes femmes sont le point clé de la révolution. Pour que les jeunes femmes puissent jouer leur rôle dans sa forme la plus forte aujourd'hui, il faut poursuivre les échanges. Ce n'est que si les jeunes femmes portent le poids de la révolution sur leurs épaules avec une grande détermination que nous pourrons voir de grands résultats. Les jeunes femmes doivent croire en elles-mêmes et accueillir la révolution des femmes du 21e siècle avec une motivation infinie. Elles pourront ainsi défendre l'héritage de milliers de femmes et de jeunes qui ont donné leur vie dans la lutte pour la liberté. Il est d'ores et déjà clair que le moment est venu pour les jeunes femmes de franchir une nouvelle étape historique. Dans ce contexte, l'organisation d'une Conférence mondiale des jeunes femmes pourrait être la nouvelle offensive dans l'histoire de la révolution socialiste mondiale.

0 commentaire

Kommentarer


bottom of page