top of page

«Les jeunes peuvent changer le monde s'ils unissent leur force, leur volonté et leurs convictions»

Message de Komalên Ciwan à la Conférence Mondiale de la Jeunesse



Chers camarades,


Au nom du mouvement de jeunesse apoïste Komalên Ciwan, nous vous adressons nos salutations les plus chaleureuses et notre respect. Nous vous félicitons, vous les jeunes du monde entier, pour cette première Conférence Mondiale de la Jeunesse.


Peut-être qu’on ne s’est jamais vus, qu’on n’a jamais eu la possibilité de se rencontrer. Peut-être que nous sommes d’origines très diverses. Certains d'entre nous viennent du Moyen-Orient, d'Asie ou d'Afrique, d'autres d'Europe ou d'Abya Yala. Nous venons peut-être de nations différentes, aux croyances, cultures et traditions différentes. Mais nous savons que nos cœurs battent pour la même cause. Nous cheminons sur la voie de la liberté ; nous combattons pour une vie libre. C'est pourquoi nous voulons souligner l'importance de se rassembler à la Conférence mondiale de la jeunesse, pour se serrer les coudes et se donner la main. Il s'agit pour nous d'un événement historique de la plus haute importance. C'est pourquoi nous, du mouvement de jeunesse apoïste, sommes très enthousiastes, heureux et joyeux de l'organisation de cette conférence. Nous y voyons la tentative de faire revivre l'esprit du mouvement de jeunesse de 1968. Nous y voyons la volonté des jeunes de devenir l'avant-garde du changement dans le monde d'aujourd'hui. C'est pourquoi nous sommes convaincus que cette conférence sera un grand succès et que l’état d’esprit qui y est apparu donnera de grands résultats.


Comme nous le savons tous, au cours de l'histoire, l'humanité a enduré de nombreuses souffrances sous différents systèmes d'oppression. Les dirigeants ont toujours attaqué et opprimé les peuples et leur ont infligé de grandes souffrances. L'histoire de la résistance est marquée par de nombreux sacrifices. L'humanité a été confrontée à des effusions de sang, à la violence, à l'exploitation, au viol, au génocide et à l'injustice. Ce système a atteint son apogée sous la forme de la modernité capitaliste. Le système de la modernité capitaliste, mondialisé, attaque l'humanité à un niveau universel. Disons-le ouvertement : au 21ème siècle, l’humanité subit un assaut constant.



La modernité capitaliste est la plus grande ennemie de l'humanité. Elle est l'ennemie de toutes les valeurs humaines : c’est à la fois son principe fondateur et son but. C'est de cette façon qu’elle perdure et c'est pourquoi elle nous attaque dans le monde entier. Une seule chose compte pour le capitalisme : le profit, le système d'achat et de vente. Dans l'intérêt des dirigeants et des élites, toutes les valeurs sont monétisables. Aucun principe n'est respecté, aucune morale ne subsiste. Tout est avalé par leurs intérêts qui soutiennent le système de pouvoir. Cette réalité, nous la constatons aujourd’hui dans la guerre entre Israël et le Hamas. Le Moyen-Orient est pris depuis des milliers d'années dans une guerre qui n'apporte aucune solution ; il est maintenu contre son gré dans le statu quo de la crise constante. Ce n'est pas le destin du Moyen-Orient, mais une situation créée par les dirigeants et la modernité capitaliste. Ce ne sont pas des problèmes qui viendraient de la société. L'humanité n'a jamais choisi de vivre ainsi. Nous le répétons : ce qui a créé ces problèmes et qui est à l'origine de la souffrance des populations du Kurdistan et d'Abya Yala, des populations d'Asie, d'Afrique et d'Europe, c'est le système capitaliste. Ce système prive la jeunesse de son énergie, les femmes de leur liberté et l’humanité tout entière d'une belle vie. Pour bien comprendre la réalité du système, il faut examiner le cas du Kurdistan. C’est une mine d’informations pour comprendre la vérité de la modernité capitaliste.


Depuis cent ans, le système capitaliste et ses chiens de garde au Moyen-Orient, comme l'État fasciste turc, ont imposé une politique génocidaire au Kurdistan. Contre cela, nous luttons pour la liberté au Kurdistan sous la direction [avec le leadership?] d'Abdullah Öcalan. Depuis 50 ans, nous menons une guerre existentielle contre ce système, et au cours de tout cela, nous avons essuyé d’énormes sacrifices. Notre peuple a beaucoup souffert, mais aujourd'hui, notre lutte se propage dans le monde entier, principalement grâce aux efforts et à la pensée d'Öcalan. En prenant Öcalan en otage sur l'île d'Imrali, les forces capitalistes voulaient l'isoler de l’humanité car il nous incitait à une pensée et à une vie libres. Vingt-cinq années de torture et d'isolement ont passé depuis, et cela continue de grandir. Malgré l'intensification de ces attaques, Öcalan n'a jamais reculé. Il n'a pas été réduit au silence à Imrali et n'abandonnera jamais la lutte.


Au contraire, par sa lutte remarquable, il est devenu une source d'inspiration et de liberté pour de nombreux peuples, lui permettant de franchir les murs d’Imrali. Il a créé une alternative véritable à la modernité capitaliste avec sa philosophie de la modernité démocratique. De ce nouveau paradigme est né un espoir pour le peuple kurde et tous les peuples qui luttent pour la liberté. Si aujourd'hui, nous, le mouvement de jeunesse apoïste, pouvons mener une révolution comme celle du Kurdistan, et si nous pouvons lutter et discuter librement et construire la force de la pensée et des idées en nous-mêmes, c'est grâce à Öcalan. C'est pourquoi nous voulons partager ce que nous avons découvert et ce qu'Öcalan a brillamment analysé à Imrali : tant que les problèmes du Moyen-Orient ne seront pas résolus, les problèmes du monde ne le seront pas non plus. Si un peuple subit l’oppression, le reste du monde ne peut pas se dire libre. Si aujourd'hui, les habitants d'Abya Yala ne peuvent pas vivre et penser librement, alors au Kurdistan, personne ne peut être libre. Si aujourd'hui, le peuple palestinien n'est pas libre, le peuple juif ne peut pas l'être non plus. Si les femmes et les jeunes de la société ne peuvent pas jouer leur rôle d'avant-garde, cette société ne peut pas se dire libre. C'est ce que nous avons découvert après 50 ans de lutte. Aujourd'hui, nous pensons que cette conférence nous donnera encore plus d'espoir et de force. Plus nous pourrons répandre la lutte pour la modernité démocratique dans toutes les parties du monde, plus nous serons convaincus que nous mettrons fin au système de l'oppresseur et que nous créerons une vie libre.



Cette conférence mondiale de la jeunesse défie les oppresseurs et la modernité capitaliste. Le mouvement de 68, mené par la jeunesse, est entré dans l’histoire, s'est répandu dans le monde entier, a fait trembler le système et a amené une révolution sociale et culturelle. Aujourd’hui, cette conférence a le même sens. Désormais, nous disons au monde : vous ne pouvez plus utiliser la crise pour ralentir la lutte des peuples opprimés pour leur liberté. Avec votre politique, vous ne pouvez plus nous tromper. La jeunesse n'acceptera plus d'être rabaissée, considérée comme insignifiante. Vous ne pouvez plus utiliser les jeunes comme des outils au service de vos intérêts de pouvoir. Nous avons aujourd'hui de grandes idées et de grandes connaissances et nous pouvons changer le destin du monde. Cette conférence mondiale de la jeunesse est l'endroit idéal pour le prouver. Elle démontre que les jeunes, de l'Asie à l'Afrique, du Kurdistan à l'Europe, peuvent changer le monde s'ils unissent leur force, leur volonté et leurs convictions. Nous n'avons pas besoin de ces oppresseurs. Nous n'avons pas besoin de ces seigneurs de la guerre. Plus que jamais, l'humanité mérite de vivre librement. Elle mérite de vivre une vie meilleure fondée sur la beauté, les valeurs morales communes et l’unité.


Nous, et vous tous, créons cet espoir aujourd'hui. Nous sommes convaincus que cette conférence apportera beaucoup grâce à ses discussions et ses décisions. Même si nous n’avons pas pu participer physiquement à cette conférence, nos cœurs sont avec vous. Nous croyons que les idées de la modernité démocratique et le projet du confédéralisme démocratique peuvent apporter des solutions courageuses et profondes aux discussions et à l'analyse de nos problèmes en tant que jeunes au cours de cette conférence. Les dirigeants craindront les résultats de cette conférence, et ainsi, il sera possible d’entamer ensemble une nouvelle phase de lutte. Nous espérons que ces discussions ne se limiteront pas à la conférence. Grace à nos échanges et aux décisions prises, nous créerons un front commun, uni et mondial de la jeunesse en lutte. Nous ressentirons tous les problèmes de toutes les sociétés au plus profond de nos cœurs et de nos esprits. Nous nous révolterons contre toutes les injustices, nous ne nous tairons pas. Et surtout, ainsi, nous deviendrons l'avant-garde de notre peuple et des peuples du monde.


Enfin, nous adressons une fois de plus nos salutations à tous les participants à la conférence avec beaucoup d'enthousiasme. Nous vous exprimons tout notre amour, et nous sommes sûrs que vous obtiendrez des résultats sur le chemin de la victoire finale.


Vive l'esprit du mouvement de 68 !

Vive la jeunesse du monde !

Vive l'internationalisme !

Serkeftin ! Serkeftin ! Serkeftin ! (Victoire ! Victoire ! Victoire !)



0 commentaire

Comments


bottom of page